Yesterday’s Gone, saison 1 – épisode 1 : Deux heures et quart du matin

yesterday-s-gone,-saison-1----pisode-1---deux-heures-et-quart-du-matin-730656-250-400Yesterday’s Gone, saison 1 – épisode 1 : Deux heures et quart du matin (2015)
David Wright et Sean Platt
Editions Fleuve Noir
230 pages
Science-fiction, thriller, post-apocalyptique

Résumé : C’est à 2 h 15, en pleine nuit, que cela s’est produit.
Mais ce n’est qu’au réveil qu’ils s’en sont rendu compte.
Le monde déserté. Vidé de sa population. Famille, proches, voisins, tous ont disparu. Volatilisés.
Ils ne sont qu’une poignée, disséminés à travers le pays…
Rencontrez Brent Foster, à la recherche de son fils et de sa femme dans un New York de cauchemar, Luca, le petit garçon qui suit son instinct, protégé par un étrange totem; Charlie qui a cru, l’espace d’un instant, que cette Terre déshumanisée serait un monde meilleur ou encore Boricio, le serial-killer qui va devoir trouver sa place entre les proies et les prédateurs…


Ayant lu ce premier épisode gratuit en format Kindle, j’ai pensé trouver là un concept original et nouveau, changeant de tous les autres livres/films/séries post-apocalyptiques. Mais ce ne fut pas le cas.

Ce premier épisode, dont chaque chapitre se concentre sur un personnage, est très lent. Rien de très intéressant ne se passe, juste la découverte d’un monde déserté. Cela aurait pu être agréable à lire si les personnages n’avaient qu’une once de profondeur. Ils se ressemblent tous, sont à peine esquissés et sont relativement nombreux pour un premier livre : le lecteur se perd et les confond.

Je ne saurai dire si l’écriture me laisse un avis positif ou négatif, je suis plutôt mitigée. Elle est fluide, vraiment, mais extrêmement crue voir vulgaire et cela n’apporte strictement rien au récit. Dénuée de poésie, elle reflète le monde dans lequel les personnages sont immergés. Mais je regrette vraiment ce manque, qui, pour moi, aide le lecteur à voyager dans l’univers proposé par les auteurs.

Le scénario n’est pas original et rappelle beaucoup toutes les séries télévisées ou les livres à succès du moment : tout est prévisible. Je regrette vraiment le manque d’action qui maintient généralement le lecteur en haleine. Tout n’est que très superficiel pour un premier livre.

Je ne lirai pas la suite de cette série, cependant le grand avantage de ce livre reste qu’il est court et se lit rapidement,  à n’importe quel moment. Ravie d’avoir pu profiter de cet épisode gratuit, j’aurais vraiment été déçue de devoir payer pour cela.

C’est pas les agneaux qui raflent la mise. La terre, elle appartient aux loups.

3 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.