The Book of Ivy, tome 1

The Book of Ivy (2014)
Amy Engel
Editions PKJ
301 pages
Young-adult, science-fiction
Tome 1/2

Résumé : Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ?


Plongés dans une société post-apocalyptique, les Etats-Unis ne sont plus : le monde est divisé par deux familles en conflits qui règnent sur ce nouveau monde complètement dévasté. Chaque année, une cérémonie a  lieu pour réunir les jeunes garçons et filles des deux partis, voulant ainsi ramener la paix dans le pays. Cette année, c’est au tour d’Ivy : fille d’un des grands chef d’une des deux familles, elle s’apprête à épouser Bishop, le fils du parti adverse.

Toutefois, Ivy et sa famille cachent un secret : épouser Bishop n’est pas sans but. En effet, l’adolescente doit se rapprocher de lui afin de l’assassiner pour ensuite tuer son père, et récupérer des données importantes pour sa famille. Ivy est donc partagée entre la pression de ses pairs et le doute d’une vie nouvelle avec un homme qu’elle ne connaît pas.

Si l’intrigue et le contexte de The Book of Ivy ne semblent pas très originaux, l’histoire reste intéressante  car Amy Engel arrive à captiver l’attention du lecteur par un suspens permanent. La dystopie est bien mise en place, l’univers post-apocalyptique est plutôt intégré dans l’histoire. Le contexte reste toutefois flou, même si Amy Engel tente d’intégrer dans son récit des éléments historiques fictifs expliquant la société à laquelle nous faisons face, mais cela ne m’a pas suffit.

Ivy est une adolescente propulsée dans une vie d’adulte : son tempérament est froid, toutefois, on ressent dans cette jeune fille de grands doutes qui fait du bouleversement actuel de sa vie un événement semblant réaliste. J’ai réussi à m’attacher facilement à ce personnage, bien que j’avais quelques aprioris sur elle.

Amy Engel écrit d’une plume sobre et simple, compréhensible par tous et donc accessible facilement pour les jeunes adolescents. Ce roman est plutôt destiné, à mon goût, à ce public, car la romance et la dystopie de ce bouquin deviennent des sujets qui ont été abordés de la sorte de nombreuses fois et qui peut donc lasser les lecteurs plus âgés. Je n’ai pas trouvé que l’intrigue était originale, car beaucoup d’événements sont prévisibles, mais l’autrice réussi vraiment à intégrer dans son roman un suspens sur de nombreux détails , qui motive donc le lecteur à poursuivre sa lecture rapidement. J’ai donc lu ce livre très vite, et ce fut plaisant.

Je continuerai donc avec plaisir la suite de cette duologie, car la fin se termine sur un cliffhanger qui pousse le lecteur, s’il s’est un tant soit peu attaché à Ivy, à la suivre dans la suite de ses périples.

C’était mon choix, et j’en suis fière. S’il me rend faible, alors c’est une faiblesse avec laquelle je peux enfin vivre.

2 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *