Promise

promisePromise (2010)
Ally Condie
Editions Gallimard Jeunesse
424 pages
Science-fiction, dystopie
Tome 1/3

Résumé : Dans la Société, les Officiels décident…
Qui vous aimez
Où vous travaillez.
Quand vous mourez.

Cassia vit dans cette société qui dicte tout. Le jour où elle apprend qui est son « promis », elle découvre qu’elle finira ses jours aux côtés de Xander, son meilleur ami d’enfance. Cassia est aux anges, jusqu’à ce qu’elle visionne le fichier numérique contenant toutes les informations sur son promis : en effet, un autre visage apparaît. Celui de Ky, issu d’une caste inférieure, et qui n’a pas le droit de se marier. Cassia, intriguée, cherchera à connaître ce garçon si mystérieux. Mais la Société peut-elle vraiment décider de qui nous tombons amoureux ?


Très excitée de lire ce premier tome de cette trilogie, ma lecture de Promise avait vraiment très bien commencé. Nous entrons de suite dans le vif du sujet : dès le premier chapitre, l’action débute. C’est quelque chose que j’ai adoré et j’ai donc dévoré la première moitié de ce livre avec l’envie et la hâte d’en savoir la suite.

Mais la suite, qu’en est-elle ? Eh bien, à mon goût, elle est plutôt inintéressante. J’ai trouvé à la deuxième moitié de Promise un côté très redondant : les relations évoluent, certes, pas de manière très palpitante à mon goût. Le problème vient, d’après moi, d’un manque de suspens indéniable. Oui, Cassia est promise à Xander. Oui, elle l’apprécie beaucoup. Mais apprécier n’est pas synonyme d’amour. Puis, vient Ky. Mystérieux, intrigant, mais pas vraiment original. Les personnages sont un point faible du livre : plutôt stéréotypés ou pas vraiment travaillés, Cassia est une héroïne de dystopie typique : elle vit dans un monde dicté par la Société, puis elle cherche à la renverser. J’ai été drôlement énervée de voir ce schéma caractéristique se répéter encore une fois dans un roman young-adult.

Le style, quant à lui, est simple : rien de phénoménal. Ally Condie a une écriture qui se lit facilement mais qui n’est pas hautement travaillée. Elle dose justement la narration aux dialogues, ce qui est appréciable. J’ai aimé la façon dont l’univers est introduit : tout est expliqué correctement afin d’immerger le lecteur dans cette société futuriste dictatoriale.

En revanche, je ne lirai pas la suite de Promise, intitulée Insoumise. Je n’ai pas assez accroché à ce premier tome, et je n’ai pas ouï de nombreuses critiques positives pour ce deuxième livre. Ce fut une lecture divertissante, mais pas assez passionnante.

Il a fait de mon nom plus qu’un simple mot, quelque chose de beau, une déclaration, une chanson, une oeuvre d’art façonnée par ses mains.

6 commentaires

  1. Je viens de découvrir ton blog et je l’aime beaucoup, graphiquement il est vraiment très beau !
    J’ai à peu près eu le même avis que toi sur ce premier tome, et elle m’a tellemeeeeeent énervée à parler de sa robe verte ( ah oui, c’est un détail qui m’a horripilé tout le long de ma lecture, et de celle du tome 2. ) Je n’ai pas encore lu le tome 3, et j’hésite afin de savoir la fin sauf que plus le temps passe, moins j’en ai envie…
    En tout cas, je suis très pressée de voir ton avis sur Je t’ai rêvé et le témoignage de Yeonmi Park, ce sont deux livres qui me tentent beaucoup !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *