Les fragmentés, tome 1

les-fragmentes-319731-250-400Les fragmentés (2007)
Neal Shusterman
Editions du masque
399 pages
Science-fiction, dystopie
Tome 1/4

Résumé : Dans une société traumatisée par la Seconde Guerre civile, une loi autorisant la fragmentation a été votée. Celle-ci stipule qu’il est interdit d’attenter à la vie d’un enfant de sa conception jusqu’à son treizième anniversaire. Passée cette date, tout parent peut décider de « résilier » son enfant en ayant recours à la fragmentation, processus qui permet de renoncer à son enfant rétroactivement. Une seule exigence: réutiliser 99% des organes du fragmenté pour qu’il continue à « vivre » à travers d’autres.
Connor, Risa, et Lev ne se connaissent pas, un monde les sépare. Adolescent à la dérive, pupille de la nation ou objet d’un sacrifice religieux, chacun se retrouve pourtant sur la liste fatale. Leur seule échappatoire: fuir, se cacher, et essayer de survivre.


Ma lecture de Les Fragmentés s’achève par un sentiment de légère déception. J’étais très enthousiaste à l’idée de lire cette histoire : la couverture est attirante, le résumé donne envie, et les nombreuses critiques que j’ai pu lire plaçaient ce roman et son auteur comme un précurseur de la dystopie. Je m’attendais donc à adorer cet univers de science-fiction qui me semblait original, mais peut-être avais-je placé la barre trop haute.

Car en effet, si ma lecture commençait bien, le rythme du roman m’a rapidement lassée. J’ai trouvé un manque d’action considérable pour la première moitié du bouquin. Concrètement, j’ai aussi trouvé que l’univers n’était pas assez bien introduit, et je n’en ai donc pas saisi tous les sens, les subtilités : je n’étais pas immergée dans l’histoire.

Les trois protagonistes, Lev, Risa et Connor ne m’ont pas touchée. Je ne me suis rattachée à aucun d’entre eux car je les trouvais relativement fade caractériellement. Au contraire, leurs histoires sont vraiment très poussées et je ne peux qu’applaudir le travail de l’auteur de ce côté-là, mais cela ne m’a pas suffit. Je me suis retrouvée avec une sensation de déjà-vu car j’avais ressenti ça avec un autre roman qui avait beaucoup fait parler de lui : Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos. J’ai aimé l’univers, mais la protagoniste, elle, m’a tout bonnement agacée. Je n’irai pas jusqu’à dire que ce fut le cas pour Les Fragmentés (que j’ai de loin préféré à ce roman de fantasy), mais la sensation de n’avoir aucun personnage à aimer m’a retrouvée. Il est pour moi essentiel d’avoir un personnage auquel on peut s’identifier, mais là, ils m’ont tout bonnement laissée de marbre.

Neal Shusterman a une belle écriture, c’est indéniable. Mais j’ai eu du mal à accrocher avec la narration à la troisième personne. J’aurais vraiment préféré un point de vue interne qui aurait, à mon goût, bien mieux correspondu à l’intrigue de l’histoire : la fuite, la survie, la peur, … J’ai du mal avec ces narrateurs omniscients dans les livres de science-fiction, alors qu’ils ne me gênent pas du tout dans la fantasy.

Je dirais donc tout simplement de Les Fragmentés que c’est un livre qui m’a déçue. J’ai regretté un manque d’action palpitante et ces personnages qui ne m’ont pas touchée. Je ne dévorerai donc pas la suite de cette série à quatre tomes mais garderait en souvenir l’agréable écriture de l’auteur.

Dans un monde parfait, les mères désiraient leurs enfants, et les gens accueilleraient chez eux les mal-aimés. Dans un monde parfait, tout serait noir ou blanc, bien ou mal, et tout le monde serait faire la différence. Oui, mais ce monde n’était pas parfait et les problèmes naissaient à cause de ceux qui pensaient le contraire.

4 commentaires

  1. Hello! J’ai adoré ton article et il m’a donner très envie de lire ce livre! Je trouve l’aspect de ton blog très beau et j’aimerais savoir sur quel logiciel ou sur quel site as tu réalisé ta bannière juste au dessus du menu! Merci d’avance. Des bisous <3

  2. Merci pour cette chronique.
    J’ai lu les fragmentés il y a quelques jours et je suis d’accord avec toi sur le manque d’action dans le livre. Malgré cela je l’ai adoré car le fond de l’histoire est très intéressant.
    Contrairement à toi, même si je n’ai pas pu m’identifier à un personnage, je les ai quand même apprécié.
    😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.