Everything Everything ─ Lecture commune 2

Everything Everything (2016)
Nicola Yoon
Editions Bayard Jeunesse
360 pages
Romance

Résumé : Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors.

Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois.

Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.


Très heureuse d’avoir pu partager cette lecture avec Emma de @bookblogers sur Instagram ! J’espérais de ce roman une lecture fraîche et légère mais je (nous) suis vite retombée sur terre. Je m’explique.

Everything Everything se montre comme un roman pour adolescents à l’allure facile à lire, rappelant d’autres succès comme Nos étoiles contraires de John Green ou encore Tous Nos Jours Parfaits de Jennifer Niven. Sa couverture est plaisante, son visuel intérieur carrément séduisant (et Dieu sait que j’aime cela) : l’histoire que nous raconte Nicola Yoon est fréquemment illustrée par des dessins de son mari qui veulent ajouter une touche d’originalité à l’histoire et qui la rendent franchement très plaisante à lire. Du coup, je mettais la barre haute, m’attendant à une histoire bouleversante, émotive mais aussi parfois amusante. J’en ressors déçue.

Car oui, à mon goût, Nicola Yoon a uniquement voulu donner de l’effet : son livre a été écrit pour être vendu, pour plaire, mais pas spécialement pour l’histoire en elle-même ou la poésie de l’écriture. J’ai trouvé sa plume banale, parfois même médiocre : donnant vraiment peu de descriptions ou passant parfois même du coq à l’âne, d’un lieu totalement différent à un autre sans apporter de transition, elle m’a souvent déstabilisée.

L’écriture de Nicola Yoon ne m’ayant pas touchée, je n’ai pas spécialement apprécié les personnages et notamment les protagonistes Madeline et Olly. Durs à cerner, imprévisibles, Nicola Yoon apporte des informations contradictoires à leur propos qui éloignent les lecteurs d’eux. Je les ai vraiment trouvés peu attachant et je n’ai éprouvé aucune compassion pour eux.

L’idée générale du livre m’avait emballée : je trouvais l’idée de la maladie de l’enfant-bulle intéressante, intrigante, multipliant les possibilités d’histoires et d’intrigue. J’ai vite compris, tout comme Emma, où l’auteure voulait nous mener. Nous devinions à l’avance toute l’intrigue, qui m’a d’ailleurs énormément déçue. Le retournement de situation finale ne m’a convaincue et je me suis sentie arnaquée, vraiment.

L’histoire en elle même est courte et se lit rapidement : car effectivement, bien que le livre fasse 360 pages, le récit pourrait être dit en une centaine de page uniquement si on enlève les illustrations (souvent inutiles et veulent faire de l’effet) ou les chapitres très clairement inutiles qui se composent d’une phrase ou d’une définition.

Je dirais donc pour résumer que Everything Everything est une déception, et j’en regrette presque mon achat. Tout est à revoir pour moi : autant les personnages que l’histoire qui ne m’a pas séduite. Et pourtant, j’en attendais beaucoup de ce roman qui m’avait l’air très prometteur.

Quand plus personne ne vous voit, vous cessez d’exister.


L’avis de Emma (je vous invite à découvrir son joli compte instagram qu’elle partage avec sa cousine !) : 

J’ai trouvé le compte de @novae__ en fouillant sur Instagram, nos lectures se ressemblant fortement, je lui ai demandé si une lecture commune avec moi l’intéressait, elle a accepté avec grand plaisir. Après avoir parcouru les livres de sa PAL, un roman est sortit du lot : Everything Everything de Nicola Yoon. Je n’avais jamais entendu parler de ce livre et le résumé m’intriguait pas mal, je ne connaissais pas du tout l’auteure et je voulais vraiment voir à quoi ressemblerait son point de vue et son histoire compte tenu du sujet principal.

Avec un début tout en douceur et une plume assez légère, j’ai accroché aux 50 premières pages. Et à force, j’ai fini par comprendre que je ne m’attacherais jamais aux personnages, chose bien dommage puisque c’est ce qui, selon moi, fait toute la magie d’une histoire. L’auteure ne donne pas une description physique très claire, ce qui ajoute du mystère sur leur identité. Elle a écrit son roman avec une certaine distance, je n’ai jamais réussi à cerner les personnages du début à la fin, on ne peut pas s’attacher à eux et essayer de les comprendre, l’écriture met une certaine distance entre le lecteur et le personnage, j’avais l’impression que je n’arriverais sans doute jamais à « rentrer » dans l’histoire.

L’histoire et le retournement de situation du roman sont totalement prévisibles, on s’est bien marré, à deviner la suite sans se tromper. Alors même si critiquer m’a pas mal amusée, ça en devient lassant, littéralement le genre de livre qui me déçoit alors qu’il promet pleins de choses. J’avais également l’impression que l’auteure essayait d’imiter le style de John Green… en vain. J’ai trouvé son style impersonnel et particulièrement lassant.

En conclusion je penses que cela se voit que je n’ai pas franchement aimé ce livre… j’espère qu’on en lira un autre (bien meilleur) ensemble un de ces quatre !

En tout cas merci beaucoup de m’avoir offert l’opportunité d’écrire un avis plus conséquent que sur Instagram, et merci d’avoir partagé avec moi cette lecture désastreuse qui m’a quand même plus puisque nous l’avons partagée !

5 Replies to “Everything Everything ─ Lecture commune 2”

  1. Oh c’est vraiment dommage que vous n’ayez pas aimé meme si je comprends votre point de vue
    Je viens de le terminer et j’ai eu un coup de coeur pour ce livre ^^
    Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde ! Ahah

    1. Oh c’est chouette si tu l’as adoré !! Franchement je pensais aussi que ça allait être un énorme coup de coeur mais j’avais peut-être mis la barre trop haute … Mais je me laisserai sûrement tenter par son prochain livre, je laisse une seconde chance 🙂

  2. Je dois avouer que ca n’a pas été un coup de coeur mais contrairement a vous, j’ai trouve le personnage d’Olly plutôt rafraîchissant. Et je trouve que justement ce qui fait la magie de ce livre c’est que, a l’instar de la maladie, il y a également de l’espoir qui flotte dans l’air. Je n’ai eu aucune attache pour Maddy car je l’ai trouve trop … Je ne sais pas … Trop centre sur un seul optique de vie. Et Olly a justement modifier la donne. Mais après, tout est une question de goût, comme dit Megane, il faut de tout pour faire un monde 😉

    Dommage quand même 😜

    1. Je comprends tout à fait ce que tu veux dire ! 😀
      Olly m’emballait beaucoup au début mais je n’arrivais pas à le cerner, tout comme Madeline, du coup … Ca ne m’a pas transportée.
      (Effectivement, il y a de l’espoir, mais je me suis questionnée : et si un enfant, un ado atteint de cette maladie lisait ce livre, qu’est-ce qu’il en penserait ? Je voyais une forme d’espoir, du style « t’es atteint de cette maladie mais ça ne t’empêche pas de vivre, de faire des rencontres, de tomber amoureux ». Tout ça pour que finalement on lui dise, en gros « Ah non mais, ce personnage auquel tu t’es identifié, il n’est pas comme toi ! Car elle, n’est pas malade. Elle, elle va pouvoir vivre sa vie, alors que toi, tu n’auras sûrement pas la même ‘chance’ qu’elle de découvrir que tu n’es pas malade et finalement, tu continueras de vivre dans ta ‘bulle’. » C’est vraiment en me mettant à la place d’une personne atteinte de cette maladie que ce livre m’a, entre guillemets, « révoltée ». D’ou le fait que je me suis sentie arnaquée aussi xD)

  3. […] La semaine passée, j’ai terminé Everything Everything de Nicola Yoon, en lecture commune avec Emma, une bookstagrameuse ! C’était une lecture qui se voulait rafraîchissante mais qui nous a laissé une forte amertume. Vous pouvez d’ailleurs retrouver notre avis ici ! […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.