A la place du cœur, saison 1

la-place-du-c-ur-saison-1-807010-264-432A la place du cœur (2016)
Arnaud Cathrine
Editions Robert Laffont, Collection R
242 pages
Romance, contemporaine.

Résumé : Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.
Six jours de 2015 ou la France est saisie d’effroi.
Le portait d’une génération tiraillée entre l’amour et la mort.

Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu’une chose : à la fin de l’année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un « plus si affinités »…
Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s’annonce et la perspective obsédante de la « première fois ». Sauf que le lendemain, c’est la France qui bascule à son tour : deux terroristes forcent l’entrée du journal Charlie Hebdo et font onze victimes… Comment l’amour cohabite-t-il avec la mort en marche ? Comment faire tenir ça dans un seul corps, dans une seule conscience ? Comment respirer à fond le parfum de la fille qu’on aime et comprendre, dans le même temps, que le monde qui nous attend est à terre ?


Je ne cacherai pas qu’A la place du cœur m’attirait depuis très, très longtemps ─ déjà avant sa sortie, à vrai dire. Je voulais lire ce livre pour son propos, les thèmes abordés, la romance, et surtout par curiosité : comment l’auteur rendait compte des faits dans un roman pour adolescent ?

Et j’ai eu un coup de cœur pour ce petit roman d’à peine 250 pages. Je ne cacherai pas qu’au début, j’étais un peu perplexe : le narrateur emploie un langage très familier voire vulgaire, presque choquant par moments, mais cela donne une vraie identité au roman. De ce fait, je ne recommanderai absolument pas ce bouquin à un public âgé en dessous de seize ans. Mais Arnaud Cathrine a vraiment une écriture addictive et nous offre de très beaux passages.

─ Allongez-vous. Je vais vous ausculter. Vous avez mal où, exactement ?
─ Partout…
Elle retrousse les manches de sa chemisette et observe mon corps allongé.
─ Par où commencer ? murmure-t-elle, comme pour elle-même.
Elle se penche au-dessus de moi et pose une main sur mon coeur.

J’ai adoré tous les personnages, vraiment. Chacun est très différent, avec ses propres convictions, et leur complicité offre à l’histoire une impulsion rafraîchissante. J’ai eu un coup de coeur pour Caumes et Esther, de part la romance qui les lie.

Et en effet, la romance est aussi un point positif du roman à mon goût. Le parallèle entre l’horreur des événements et l’amour naissant est vraiment très intéressant. Comment ne pas ressentir de la culpabilité face à la monstruosité des faits ? Arnaud Cathrine retranscrit cela avec brio et offre un roman vraiment touchant.

─ Tu sais quel est le moment que je préfère avec toi ?
─ Non.
─ C’est quand on se retrouve : je te serre dans mes bras, je colle mes lèvres sur ta nuque et tu me manques déjà.

Je ne m’attendais absolument pas à un roman pareil en commençant A la place du cœur. Je l’ai goûté et je l’ai apprécié petit à petit, doucement, pour finalement en tomber complètement amoureuse. J’ai réellement été touchée par ce livre et je le recommande pour tous ceux qui cherchent à guérir de cette plaie que nous a laissé ces six jours de janvier 2015.

2 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *